AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Olla eestlane on halb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Estonie/Eduard von Bock
High, Chambre A
avatar


MessageSujet: Olla eestlane on halb   Lun 9 Nov - 23:04

Si l'on m'avait dit il y a une semaine à peine, en installant les bougies pour Hingedepäev, que Lituanie a sorti avec Russie durant un an autrefois et qu'elle songe peut-être à se remettre avec lui, mais que ce ne serait pas ce qui me préoccuperait le plus prochainement, j'aurai été sérieusement consterné.

Comme quoi la vie est pleine de surprises.

Ce n'est pas que l'affaire Lituano-russe ne me préoccupe pas. Russie nous as fait trop de mal à tous émotionnellement pour que j'approuve cette relation. Et je ne ferrais pas de compromis : si Lituanie le choisi à Lettonie et moi, je romps les ponts. Elle est trop grande, trop butée aussi, pour que je me permette de me mêler de ses avis en matière de conjoint. Malgré tout, ça me déprime, parce qu'elle ne sera probablement jamais vraiment heureuse avec lui, il est bien trop égoiste pour ça, et que ça la prive de toute chance d'avoir une vraie relation avec quelqu'un de bien pour elle, et… ça m'irrite, parce qu'elle se met des batons dans les roues elle même, et c'est une bonne personne qui mérite tellement mieux ! Est-ce que l'appel des hormones et le confort d'une relation vaut tellement le coup de subir toute cette peine ?

...Je me pose sincerement la question. Il y a plusieurs soirs, je me suis rendu compte que… je n'étais peut-être pas comme les autres pour ce qui est de ressentir ce genre de choses. Evidemment, il a fallu que ce soit au cours d'une conversation avec Russie que cela ressorte, comme s'il n'avait pas assez de moyens pour me mettre la pression…

Cela semble si évident, après coup. Pourquoi les couples dans les histoires semblent si peu crédibles à avoir le coup de foudre et vouloir dormir ensemble dès le premier soir, comment les publicitaires semblent croire que des personnes en sous-vetements peuvent faire vendre des canapés ou des glaces, ou bien toutes ces insinuations que je n'ai jamais capté jusqu'à ce qu'on me les explique. C'est parce que je fonctionne différement des autres. Il me manque quelque chose qui fait que je ne ressent rien devant tout ça, là où d'autres ressentent de l'excitation face au sexe opposé. Ou au même sexe, remarque. Je me demande si ce ne serait pas mieux, d'ailleurs, que je sois gay, plutôt que… que rien.

Je devrais aller à l'infirmerie, d'après Russie il existe des médicaments pour ça. Mais, en fait… je ne sais pas si je veux changer ? Cela me semble juste profondément dégueulasse d'avoir envie de tripoter des gens, quelque soit leur sexe. Mais d'un autre côté… Qu'est ce qui m'attend sinon ? Je peux faire semblant de n'être au courant de rien et continuer ma vie comme avant, mais tôt ou tard ça posera problème. Il y aura bien quelqu'un pour se rendre compte, pour se demander pourquoi je ne réagit pas, je suis un homme pourtant, et c'est seulement normal pour un homme d'avoir de telles envies. Et si mon gouvernement l'apprenait ? Est ce qu'on me laissera quand même représenter mon peuple si ça se sait ? Et ma famille, alors ? Depuis le temps que mes grands-parents me demandent quand est-ce que je leur présente ma petite amie, qu'est ce qu'ils vont penser s'ils se rendent compte que non, ça n'arrivera probablement pas, ce n'est pas juste que j'ai des critères difficiles, ce n'est pas juste une phase ? Parce que je ne vois pas comment je pourrais me mettre en couple si c'est ce qu'on attends de moi, que je… je n'ose même pas le formuler, en fait.

A vrai dire, je ne sais pas si ce serait si déplaisant que cela, de passer à l'acte. Mais je n'arrive juste pas à m'imaginer le faire avec quelqu'un, ça bloque dans ma tête. A la rigueur prendre quelqu'un dans mes bras, s'allonger à côté, juste profiter de cette présence supplémentaire… mais si ce que les histoires racontent sont vraies et pas des exagerations, alors ça ne suffit pas ? Et je me retrouverais seul au final.

J'aime la solitude. Je ne suis pas très doué pour communiquer avec les autres. On me dit que je suis rude, ou bien on prend mon sarcasme au premier degré et je dois tout expliquer et c'est embarassant, et puis c'est épuisant, d'être avec d'autres personnes. Mais je ne suis pas fait non plus pour vivre complétement loin des autres, peut importe comment j'ai pu plaisanter à ce sujet lorsque Russie a demandé qui je préferais entre lui et les Européens.

J'ai des souvenirs de vacances de Tallinn, lorsque je venais juste de demenager ici, du haut de mes 8 ans, alors sans ami dans le coin – c'est venu bien après, après tant de mois… En dehors des vacances d'été et de Noël, il était impensable que je retourne chez mes grand-parents. Le trajet est trop long, et j'étais trop jeune pour prendre un bus tout seul. De toute manière, une fois à Tartu il aurait fallu trouver un autre transport pour aller chez eux. Du coup… Je passais mes vacances à la maison. Il m'arrivait de passer des jours sans sortir, avec pour seul contact ma mère, quelques mots le matins et des paroles à peine plus longues le soir, des fois sa présence lorsqu'on regardait un film ensemble. Des jours à ne pas vouloir sortir du lit, sans motivation pour quoi que ce soit, à se sentir mal à l'aise sans réussir à mettre un mot sur pourquoi ce sentiment. J'ai rarement été aussi soulagé que lorsque j'ai commencé à avoir des invitations de mes camarades de classes pour venir chez eux une journée durant les vacances.

Bien sur, j'étais jeune, manquant d'autonomie, et peut-être moins sensible au charme de la vielle Ville. Mais c'était aussi sur des périodes de temps peu étendues. Comment est ce que cela m'affecterait, si après l'Academie je me retrouve seul pour le restant de mes jours, n'ayant mon quota d'interaction qu'au travers mon travail et mes achats au supermarché ? Est ce que je me sentirais aussi mal ? Est ce que je cesserais petit à petit de prendre soin de mon logement et me retrouverais dans un appartement digne de série télé, avec l'evier rempli de vaiselle et des vetements sales trainant un peu partout, la télé ou la radio allumé juste pour avoir le sentiment que quelqu'un d'autre est là ? Je ne crois pas que j'arriverais à ce point, mais…

...Mais je ne sais pas si je supporterais malgré tout de vivre seul pour le restant de mes jours. Même moi, je veux être apprécié et aimé. Mais ce ne serait pas très juste pour cet hypothétique partenaire, non ? ...Au final, je ne suis pas très bien placé pour donner la leçon à Lituanie...

Ça semble tellement stupide, quand je marque tout ça. Haha, peut-être qu'écrire était au final la meilleure solution, au lieu de laisser ces pensées trainer dans ma tête, surgissant lorsque je ne m'y attends plus. Peut-être que je me sentirais un peu mieux après cela.

...Peut-être.

OOC:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Estonie/Eduard von Bock
High, Chambre A
avatar


MessageSujet: Re: Olla eestlane on halb   Lun 4 Jan - 18:00

L'année 2016 est finalement arrivée.  Head uut aastat, mu isamaa.

La fin de 2015 a été vraiment éprouvante. Pas qu'au pays, d'ailleurs, mais c'est toujours les changements chez moi que je ressens le plus. Comme la colère et le dégout que j'ai senti avant même de savoir qu'un de mes politiciens essayait d'inviter des jeunes de mon âge - de l'âge qu'allait avoir Lettonie quelque jours plus tard. Je crois que je me méfierait plus des politiciens désormais. Et puis, dans une exemple moins grave, j'ai eu une pointe lors de la fin de notre compagnie aerienne nationale.

Mais quoi qu'il arrive dans l'année, tout fini par redevenir normal au final. On va tous au sauna pour Noël, Tujurikkuja se moque des évenements de l'année et Titanic et La Mélodie du Bonheur repassent à la télé comme chaque 1er Janvier. C'est des classiques.

Et puis il y a le mariage du président aussi. J'étais un peu énervé, au départ, comme tout le monde après tout, son mandat fini bientôt, il pouvait tout de même attendre au lieu de profiter de son statut pour faire financer son mariage aux frais du contribuable. Surtout un mariage avec une lettone. Je n'ai rien contre les lettons, mais c'est un peu embetant qu'elle profite de tout les avantages d'une Premiere Dame alors que son coeur appartient à un autre pays. Président Noeud Pap' peut peut-être amadouer les gens en montrant son amour de la musique, mais Rüütel n'étalait pas sa vie privée comme ça, et Meri était bien plus compétent. Enfin, de ce que je sais. J'étais un peu trop jeune à l'époque pour m'en rendre compte.

J'espère que cette année va bien se passer à l'Academie aussi. Que Lituanie va aller voir le psychologue pour ses problèmes avec Russie. Ou qu'elle ne nous cache plus d'énormes secrets comme ce qu'il a tenté de lui faire une fois. Que la machine a café fonctionne convenablement. Que le club de chorale soit toujours aussi amusant. Que je puisse encore avoir des moments en tête à tête avec Lettonie en salle commune, à tenter de le faire sourire ou même rire. Qu'Espagne ne braille plus autant, surtout dans les dortoirs. Que mes grands parents n'aient pas de soucis de santé.

D'ailleurs, en parlant d'eux, j'ai été surpris en leur rendant visite durant les vacances de Noël. Ma grand-mère c'est acheté un téléphone portable, et si elle a un peu de mal à décrocher ou avec les SMS elle apprend surprenement vite. Je me demande combien d'élèves dans cette académie ont des grands parents qui ont non seulement leur propre box internet mais également des smartphones. Je me sens étrangement fier.

C'est rassurant, aussi, de voir que le fossé des générations peut être franchi. Surtout quand on voit comment en général c'est la guerre entre les jeunes et les vieux, surtout au niveau des mentalités. C'est à cause des plus âgés que l'on a faillit revenir sur les lois des unions de même sexe (mais c'est passé ! Et c'est entré en vigueur le 1er !), ou bien qu'il va falloir s'inquieter pour les élections du prochain président. Surtout avec la communauté russophone. Je m'estime personnellement du côté des jeunes, mais des fois je ne peux m'empêcher de penser à ce que dirait mes grands-parents. Je leur doit beaucoup, après tout. Et puis, je suis sensé représenter les citoyens estoniens, tout les citoyens. Je me demande comment fait l'actuel Estonie pour ça.

Enfin, il y a bien une chose qui réunit les moins de 30 ans comme les plus de 50 ans, un evenement grandiose que l'on attend tous avec impatience. Heureusement que l'Eurovision est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Olla eestlane on halb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Olla, canichette noire, 11 ans, Gien (45)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AcadéMixte Hetalia :: Sur l'île :: École :: Quartiers des Étudiants :: Journaux Intimes-
Sauter vers: