AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rome / Remus Vargas
Professeur d'Histoire
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.   Jeu 28 Jan - 19:03




LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVII SCENE CCXXXVIII

Il s'est passé pas mal de chose depuis le début de l'année. L'année scolaire, je veux dire. Parce que pour le moment, il ne s'est rien passé d'extraordinaire en MMXVI... Quoi que. J'ai quand même plein de choses à raconter! Les mauvaises langues diront que je parle trop, mais soit.

Une sale rumeur court sur moi. Que ça soit des jeunes filles -ou des jeunes garçons, pourquoi pas- qui découvrent leur corps en regardant des photos de moi, ça passe, j'en suis même flatté. Mais raconter à tout le monde que c'est MOI qui casse la machine à café de la salle commune, je ne peux plus le supporter.

Alors oui, ça m'est déjà arrivé de passer mes nerfs sur cette machine, mais j'étais encore un gamin pré-pubère! Maintenant, je suis un adulte responsable et je ne ferais jamais une chose pareille. Et pour ma défense, j'ajouterais même que c'est Germania qui a cassé celle des profs. Moi j'essayais juste de la protéger contre les invasions barbares!!

Mais passons. Je ne sais pas qui est le petit malandrin qui s'amuse à me faire tourner en bourrique et à priver les élèves -surtout ma chère petite Lovina ♥- de café -même si on est loin d'un bon caffè italiano-, mais je vais le retrouver et le gifler cul nu en pleine salle co. Na.




Après, je ne suis pas si vieux et si stupide qu'ils le pensent, j'ai quand même des soupçons sur certains élèves. Suisse, par exemple, encore un barbare me direz-vous. Moi je dirais que c'est un helvète. Entre gaulois et germain si vous voyez le genre. Ce doit être un gentil garçon, je n'en doute pas malgré ses origines celtes ou germaniques, mais je l'ai trop souvent vu malmener cette pauvre machine pour l'ignorer. D'ailleurs, j'ai récemment apprit qu'il sortait avec la jolie française. Étonnant, moi qui pensait qu'il n'aimait que les Rolex et le chocolat...

Il y a Macao aussi. Un garçon adorable, mais il est cent fois pire que moi à son âge. Un exploit! Il ne tient pas en place, une véritable pile électrique! L'autre jour, il m'a agressé et j'ai renversé mon café sur mon pantalon tout neuf! Non mais je vous jure, il y a des baffes qui se perdent! Mais c'est encore un gamin, on peut lui pardonner non ? D'autant plus qu'il est très doué en diplomatie et en flatterie. S'il était pas chinois, j'aurais parié qu'il était phénicien!

Mais ce ne sont que des soupçons. Mon investigation continue, je ne lâcherais pas l'affaire.

Sinon, pour parler d'un sujet plus joyeux, j'ai trouvé un chouette cadeau pour mon petit poussin duveteux, mon adorable rayon de soleil sicilien, je veux bien évidement parler de ma petite Lovina ♥

Le XII décembre est une date qui lui tient énormément à cœur, même s'il n'y a pas de fêtes romaines ce jour-là. Il y a bien un petit sacrifice le XI pour Janus et une fête pour Tellus le XIII, mais rien de bien intéressant le XII...




Bref, ce XII décembre dernier, je lui ai offert une machine à café italienne. Je savais qu'elle en voulait une, elle me l'avait dit! Et je crois bien que la surprise lui a fait plaisir. Elle avait cette petite lueur dans les yeux... Elle était heureuse quoi. Et moi, ça m'a rendu heureux. Parce qu'elle est tellement importante pour moi. Je lui dis souvent, mais c'est pour qu'elle le sache. Je ne veux pas mourir et lui laisser le souvenir d'un grand-père pervers, ivrogne, un peu trop simplet et qui l'a abandonné quand elle était petite. Jamais de la vie!

Et puis elle a besoin d'une figure paternelle, et ce n'est pas l'homme qui lui sert de géniteur qui va remplir ce rôle. La pauvre pitchoune est tellement perdu qu'elle en est réduite à sortir avec Antonio Fernandez Carriedo. Un ESPAGNOL. MAMMA MIA!!!




Certes, le garçon a le charme propre à n'importe quel latino lambda, mais il a le Q.I. d'une moule! Et les moules, ça me connait! Il parle fort, il fait tout le temps la sieste pendant mon cours, il ne mange que des tomates, il a un accent étrange et je suis sûr qu'il drague ma petite-fille uniquement parce qu'il a le churros qui le démange... Non non non! Ma petite Lovina mérite bien mieux que lui! Je ne sais pas moi... Un italien par exemple!

En plus, je crois qu'il essaye de bien se faire voir par moi. Mais je vois clair dans son jeu, la flatterie ne marche pas sur moi! Même s'il est vrai que je suis parfait, avec un corps d'Apollon, l'intelligence de Minerve et la puissance de Mars! Et le côté coureur de jupon de Zeus, mais même les dieux ne sont pas parfaits, vous savez...

Ah, je me suis remis au sport aussi! J'entends déjà les rires moqueurs de Germania... Grâce à Lituanie. C'est une jolie jeune femme, forte et déterminé comme je les aime. C'est aussi une brave combattante. J'ai eu l'occasion de l'affronter et je dois avouer qu'elle se débrouille bien. Mais elle a encore un long chemin à faire avant d'arriver à la cheville du Grand Rome!!

Bref. Je vais clore ce nouveau chapitre de ma vie en me souhaitant une bonne année. La santé surtout, parce que c'est important. Et l'amour aussi. Beaucoup d'amour. Sauf entre Lovina et l'espagnol. Et beaucoup de vin.

Une année s'achève et une autre prends sa place. Elle a commencé depuis un mois, je sais. J'ai bien envie de fêter ça mais je ne suis pas sûr que Germania accepte de venir avec moi. C'est bien dommage, faut pas rester seul... Tant pis, j'inviterais des jolies filles ♥ Yahou~ ♥



Rome ne maîtrise pas encore le dessin sur Paint. Mais ya du progrès. Et ne lui dites surtout pas que ce sont des gribouillis d'un gosse de 6 ans.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rome / Remus Vargas
Professeur d'Histoire
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.   Jeu 24 Mar - 20:03



LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVII SCENE CCXLII


Mars. C'était le début de la nouvelle année à Rome, avant que Julius viennent faire n'importe quoi avec le calendrier. Cela marquait le retour du printemps, le renouvellement du feu sacré et toutes ses choses qui vont faire de l'année à venir une année pleine de bonheur et de réussite.

Alors pourquoi tout est parti de travers ?

L'année avait bien commencé pourtant. J'avais été gâté à la Saint-Valentin. La jeune Lituanie m'avait offert une jolie statuette. Elle trône sur mon étagère maintenant. La statuette, pas Lituanie. D'ailleurs la pauvre, j'ai oublié de lui souhaiter son anniversaire. En même temps j'ai passé la soirée en si bonne compagnie... ♥ Bref.

Lovina m'a elle aussi fait un petit cadeau pour la Saint-Valentin. Elle est si mignonne quand elle s'y met ♥ Mais, j'ai quand même reçu une grosse boite de chocolat ornée de cœur, de la part d'un anonyme. Là, ça se confirme, j'ai vraiment une admiratrice -ou un admirateur. Germania...?




Ensuite, c'était les vacances. Tout c'était passé à merveille et j'ai même réussi à convaincre Lovina de rentrer au pays avec moi ♥ Cela fait parfois du bien de retourner là où on a grandit, de retrouver ceux qui nous sont chers. J'espère que le voyage a plu à Lovina. Caterina avait l'air ravie de nous voir en tout cas. Et moi aussi.

A mon retour à l'Académie, j'ai décidé de faire une petite inspection dans les chambres des élèves. Et j'ai eu raison! J'ai découvert de nombreuses choses étranges, mais surtout que l'un de ces garnements collectionnaient des photos de mon petit poussin prises contre son gré! Evidemment, cet élève est Espagne.

Et là, j'aurais du me douter que la fin du monde était proche.

J'étais furieux, je crois que j'ai raconté n'importe quoi à Lovina et que je me suis laissé emporté. Mais en même temps! Je n'arrive toujours pas a y croire. A l'accepter. J'ai l'impression de revivre la même chose qu'avec Caterina. Mais en pire. Parce que maintenant je sais exactement comment ça peut finir.

L'espagnol a demandé Lovina en mariage. ET ELLE A ACCEPTER. Bon, je n'aurais peut être pas du les suivre et écouter aux portes. Mais mon instinct protecteur m'a poussé à le faire! Ils sont bien trop jeunes, non de Dieu! Et bien évidement que je suis contre! Déjà, il aurait dû venir m'en parler avant, c'est pas vieux jeu, mais j'aurais pu clairement lui expliquer ma façon de voir les choses à grands coups de gifles

Je suis furieux, dans l'incompréhension la plus totale! Avec ce que sa mère, ma propre fille par Jupiter, a vécu avec l'autre [censure] de Giuseppe, Lovina devrait se méfier des hommes et surtout de cet Antonio! Raaaah!

Je vais le tuer.



Le bas de cette note a été rayé avec rage, puis Rome a jeté le papier à la poubelle.
La suite est écrit sur une nouvelle feuille







LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVII SCENE CCXLVII

Je n'aurais jamais pensé dire ou écrire ça un jour, mais Grèce Ancienne me manque.


En plus on était si choupinous ♥

Son parfum envoûtant, son rire éclatant, ses gifles données avec amour. Mais surtout son sourire. A faire fondre le cœur des plus insensibles. Oh le mien, elle me la volé, dès le premier regard. Ce doit être la seule femme que j'ai aimé aussi passionnément.

Avec Lucianna. Mon rayon de soleil. Elle me manque tellement elle aussi...

Les femmes d'aujourd'hui sont bien trop compliquées pour moi. Certes, cela fait leur charme, mais je ne les comprends de moins en moins. Est-ce parce que je deviens un vieux croulant ? J'ose espérer que non. Ce n'est pas de mes petits poussins que je vais vous parler aujourd'hui, même si cette histoire entre Lovina et son père m'inquiète énormément. Il faudra que je fouille dans ses affaires pour mettre la main sur le numéro de ce [insérer insultes peu catholiques en italien].

Certes, il y a toujours l'espagnol qui pose problème. J'ai quand même essayer de me réconcilier avec Lovina. Je ne supporte pas d'être fâché avec elle. Je suis toujours contre cette union, mais j'essayerais d'être plus tendre avec Antonio... J'essayerais. Mais j'ai quand même le feu vert de ma fifille pour lui botter les fesses s'il blesse Lovina.

Tiens toi à carreaux Espagne. Le moindre faux pas te fera tomber dans la cage aux fauves. Sauf si je l'y pousse avant.




Non, la femme qui me cause du soucis en ce moment, c'est Marianne France. C'est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus charmante, mais son comportement me chagrine un peu. Elle doit mal supporter sa rupture avec le suisse et vient me tourner autour. Je pensais même que c'était elle mon admiratrice secrète... Eh bien non.

Je ne peux pas nier le fais que je sois flatter de plaire toujours autant à la gente féminine. Mais quand même. Au début, c'était amusant de répondre à ses tentatives peu dissimulées de drague, mais cela commence à prendre des proportions un peu trop incontrôlables pour moi. Surtout que je retrouve des choses étranges dans mon casier... J'aurais tellement voulu voir la tête de Germania. Même s'il m'aurait fait un sermon. Et je dois avouer qu'il n'aurait pas eu tord.

J'en ai parlé à Caterina et elle m'a salement engueulée. On voit bien qu'elle est la fille de son père et la mère de ma petite-fille. C'est une femme de caractère. Mais elle a raison. Lovina risque de me faire la même scène. Et elle aura également raison.

Il va falloir que je mette fin à cette histoire une bonne fois pour toutes. Avant que je fasse une grosse bêtise. Pire qu'élire un cheval magistrat ou faire flamber une ville pour trouver l'inspiration poétique. Si vous voyez le genre.

Les rumeurs vont vites ici. Beaucoup trop vite. Je tiens à ma place de professeur, à ce travail qui me permet d'aider ma fille et mes petites-filles. Je ne peux pas leur faire honte. Je ne veux pas les blesser.





NOTES:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rome / Remus Vargas
Professeur d'Histoire
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.   Jeu 21 Avr - 23:23


LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVIII SCENE I


C'est dur de vieillir. C'est comme une claque en pleine face. Bim! Un an de plus! Et toutes les merdes qui vont avec. Des cheveux blancs à force de s'inquiéter pour ses petits poussins, des vieux os douloureux à cause du manque de sport, des rides aux coins des yeux à trop sourire. Après, je m'en sort plutôt bien, je trouve! Ya qu'à voir la tête de certains vieux dans la rue pour constater que je suis encore beau et séduisant ♥

Même si cela me pose quelques problèmes. Bon déjà, avec France, c'est réglé. Lovina m'a fait un horrible chantage. Je ne comptais rien faire avec cette élève, mais Lovina était furieuse. Elle tient ça de sa mère, ya pas de doute. Mais me menacer d'épouser l'espagnol sur le champ........ Le petit monstre.

J'en ai parlé à Felicita aussi, je ne peux rien lui cacher à mon petit poussin. Elle était si inquiète pour moi, ça fait chaud au cœur. Elle m'a même fait des petits gâteaux. Délicieux ♥ Elle est si douée ♥

MAIS ELLE EST AMOUREUSE. Enfin, elle croit. Mais mon pauvre cœur quoi. Déjà que j'ai des soucis avec Lovina, Felicita s'y met à son tour... Je n'arriverais jamais à tout gérer tout seul. J'ai voulu demander de l'aide au fiston de Germania. C'est un bon garçon, pas trop porté sur la chose vu comment qu'il est coincé. Mais Lovina est méfiante, j'ai du mal à savoir pourquoi. Surtout qu'elle ne parle pas beaucoup... Enfin, je mènerais l'enquête!




Mais passons. Aujourd'hui n'est pas un jour comme les autres. C'est l'anniversaire de la Fondation de Rome. Et le mien, par extension ♥

J'ai été gâté ♥ Felicita m'a offert de beaux livres, un peu à l'ancienne, l'Enéide et le Punicum Bellum. Je dois les connaître par cœur, mais je ne peux pas m'en lasser. Je serais quoi lire ce soir. Surtout qu'elle a glissé entre les deux un magazine très intéressant ♥ Bon, savoir qu'elle traîne dans les sexshop est flippant, mais je dois avouer que les dames déguisées en romaine qui posent dans cette revue sont vachement sexy avec leurs très courtes stolae.

Même si Lovina exprime beaucoup moins ses sentiments que sa sœur, j'ai quand même eu de beaux cadeaux de sa part et je vais les garder précieusement ♥ Sauf la pizza que je vais savourer ♥ Elle s'est beaucoup améliorer en dessin et ça m'a fait plaisir qu'elle m'ait représenté. Ça doit dire qu'elle m'observe beaucoup, que je suis un modèle pour elle. Et ça me touche.



Elles sont la chair de ma chair, le sang de mon sang. Ça m'a fait plaisir d'avoir pu passer un peu de temps avec elle ce soir. Surtout ce soir. Même si au fond, j'aurais voulu que cela dure plus longtemps. Qu'on faites ça comme avant... Mais les temps changent, je vieillis et elles grandissent. Ce ne sont plus des enfants, même si je les vois toujours comme telles... Et ça me rend un peu triste.

Mais je les aime quand même ♥


Pour les curieux, sachez que papy a bien évidement fêter ses 32 ans pour la vingtième fois ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rome / Remus Vargas
Professeur d'Histoire
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.   Lun 24 Oct - 16:54



LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVIII SCENE CLXIII


C'est tellement compliqué d'être un bon père ou un bon grand-père.

Surtout quand nos petits-poussins sont en pleine crise d'ado.

Alors oui, ils sont jeunes et je suis passé par là moi aussi, je peux les comprendre. Mais bon sang, ils pourraient penser un peu plus à leur pauvre vieux qui souffre et s'inquiète pour eux ! Je ne leur en veux pas -je les aime trop pour ça- mais voilà.




Andreano est si adorable lui ♥ il m'a confié son petit secret et je suis tellement content pour lui ♥ Bon, il est comme moi à son âge. Je suis à la fois fier et terriblement inquiet. Enfin, quand il m'aura présenté sa bella Serena, je serais fixé.

Mais j'ai fait de grosses erreurs avec Lovina, je n'ai pas envie de les reproduire avec Andreano. Je vais devoir essayer d'éviter de trop m'intéresser à sa vie amoureuse. Et par Venus, qu'est-ce que ça va être dur !

En parlant de Lovina, ya de drôles de rumeurs à son sujet. Dont une qui la compare à un port de commerce ouvert à tous les voyageurs. Non mais ça veut dire quoi ça !? C'est pas une fille de joie ma petite Lovina !! Et encore moins un comptoir phénicien !

Non parce qu'après l'Hispanique, c'est le Lusitanien qui lui tourne autour ! Manque plus que le Grec et un Carthaginois de mes deux et nous revoilà reparti pour la conquête de la Sicile !


*gribouillage informe exprimant sa colère*


Enfin. J'ai dis que je ne me mêlerais plus des ses histoires de cœurs et je ne m'en mêlerais pas.

Pas du tout.

Bon ok, sauf si ça dégénère !

D'ailleurs, Jürgen m'a bien aidé. Je lui dois une bière. Va pas falloir que ça devienne une habitude, il va me ruiner sinon.







LA VIE DV GRAND ROME • ACTE LVIII SCENE CLXXXVII

J'ai regardé à nouveau le Dernier Jour de Pompei. Et j'ai chialé comme un nouveau né.

C'est une sorte de documentaire, mais c'est si bien fait que ça a fait écho avec les souvenirs enfouis en moi. Ça ne m'avait pas manqué.

Les cris de ses pauvres gens, leur douleur, leur peur. Tout ça je le ressens, au centuple. Mais je ne peux rien faire. Punition divine ? Colère de mère nature ? Je n'ai pas d'explications. C'est effrayant.

Je n'ai pas peur de grand chose, je suis le Grand Rome après tout ! Mais les volcans... Et la mer et les avions et les grottes. On ne peut pas lutter contre ce genre de cataclysmes et c'est cela qui les rend si terrifiants.

Et le plus effrayant, c'est que cette chose peut se réveiller à tout moment.




D'ailleurs, en parlant de volcan, je ne sais pas si Lovina a ses ragnagnas, mais ses colères sont aussi dévastatrices que des coulées de lave. Et elle fume ! Je ne parle pas des fumées volcaniques ou des nuages de cendre, non, mais bien de ce poison nommé cigarette ! Par Jupiter ! Ce n'est pas la pythie de Delphes, elle n'a pas besoin d'inhaler des fumées toxiques pour voir des choses !

Elle me déteste, c'est pas nouveau. Je pensais que ma lettre la ferait réfléchir. Je n'ai eu aucune réponse, que ce soit verbale ou par écrit. Si ça se trouve elle en a rien à foutre de moi.

C'est même certain. Elle espère quand même me voir rapidement mort. Peut-être était-ce dit sous la colère ? Peut-être ne le pensait-elle pas ? Cela m'étonnerais.

De tels mots ça blesse. Bien plus qu'un putain de volcan.




Notes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tribulations d'un prof d'Histoire. En images.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AcadéMixte Hetalia :: Sur l'île :: École :: Quartiers des Étudiants :: Journaux Intimes-
Sauter vers: