AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lao Tseu n'était pas si Confu(ciu)s aru ! |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Lao Tseu n'était pas si Confu(ciu)s aru ! |    Dim 9 Nov - 18:10



État civil

Pays représenté : République Populaire de Chine

Nom : Wang
Prénom(s) : Chun-Yan
Surnom(s) : "Grande-Soeur" dans pleins de langues (du moins, elle aimerait beaucoup)

Âge : 20 ans
Sexe : Féminin
Date de naissance : 1er Octobre
Lieu de naissance : District de Changping; Pékin

Cycle scolaire scolaire : College
Club fréquenté : Club de Cuisine

Caractère

« A partir de d'aujourd'hui, tu peux m'appeler Jiějiě, Grande Soeur, Big Sis et même Nee-chan aru ! »
Le moins que l'on puisse dire, c'est que Chun-Yan prend son rôle d'ainée très à cœur bien qu'elle peine à se faire considérer comme telle. D’un certain côté, sa taille et son apparence physique ne l’aide pas à la tâche mais, il lui manque ce petit quelque chose d’autorité qui ferait qu’on la prendrait enfin au sérieux. Alors, se réjouit-elle lorsqu’on l’écoute, même si ce n’est que pour lui faire plaisir. Chun-Yan apprécie se sentir responsable d’autrui et impliquée dans les affaires des autres, cependant les conflits possèdent cette tendance à la fatiguer rapidement, de fait, elle y cède volontiers si elle ne considère pas le sujet comme important, se désintéressant de cela plutôt vite. En soit, les difficultés ne font généralement pas peur à la chinoise, acharnée dans ce qu’elle fait, néanmoins en ce qui concerne les rixes sociales, elle préfère aller à la facilité. Si Chun-Yan ne trouve pas promptement une solution, elle devient sourde au problème. Si elle ne le voit pas, il n’existe pas, tout simplement. Ce comportement doit jouer pour beaucoup dans son manque de prééminence envers ses cadets. Pendant qu’elle essaye quand bien même de préserver sa place de matriarche, elle s’impose entièrement comme grande sœur de ses confrères asiatiques, presque étouffante envers certains d’entre-eux. La petite brune se sent naturellement imputée de leur développement et de leur réussite et s’efforce de garder un certain lien de cohésion. Chun-Yan est plus dure avec eux, et particulièrement les plus jeunes asiatiques, qu’avec les autres élèves de l’académie, souvent moralisatrice alors qu’elle est certainement sujette à quelques défauts, les mêmes qu’elle peut leur reprocher. Elle tend à observer autrui bien avant de faire le point sur elle-même. Il s’agit d’une hypocrisie « de bonne intention » selon elle, d’ailleurs elle n’utiliserait sûrement pas le mot d’hypocrisie pour qualifier cela. C’est se présenter comme un modèle dont il ne faut pas réfuter les commandements. Il est vrai aussi que la jeune fille aime obtenir ce qu’elle veut, si possible aisément, et n’hésite pas à user de battements de cils et de mots mielleux pour cela, le tout saupoudré d’un joli sourire de petit ange. Par ailleurs, c’est sans la moindre honte emploie l’argument affectif plutôt qu’effectif. C’est de cette manière que la petite demoiselle possède une grande collection de vieux remèdes chinois dont elle ne connait, pour la plupart, même pas la composition, et qu’elle tente de refourguer, moyennant un prix défiant toute concurrence,  aux autres représentants. « Tu seras heureux aru, alors je serais heureuse. Donc, tu veux bien me l’acheter aru ? » Ses méthodes ne sont peut-être pas honnêtes mais, au moins, la pensée était bonne, c’est le plus important, non ? En réalité, la réponse n’est pas si simple puisqu’il n’est pas si facile de deviner les véritables desseins de Chun-Yan. Alors, était-elle sincère dans son affliction, il est peu aisé de le découvrir. Cependant, il reste exact que la brune aime prendre soin d’autrui, potentiellement par besoin de se sentir utile. Mère Poule sur les bords, Chun-Yan possède toujours un remède aux maux, plus ou moins efficace selon sa nature, et aussi, son origine. Néanmoins, le leitmotiv le plus récurrent chez elle est que la nourriture est la panacée de toute chose. La représentante possède un amour inconditionnel pour celle-ci, comme peuvent en témoigner ses quelques rondeurs. Elle avoue avec ferveur en faire sa priorité même dans une situation grave. Après tout la cuisine médicinale chinoise est la meilleure n’est ce pas ? Ainsi, sa présence active au club de cuisine n’est pas une surprise. De plus, en période de vacances, ou en jour de repos, il n’est pas rare qu’elle passe son temps à seulement dormir et manger, alors qu’habituellement Chun-Yan apprécie donner l’image d’une personne qui n’a pas une seule seconde à perdre. Après, avec ce genre d’habitudes, la demoiselle est plutôt soucieuse à propos de son poids, un sujet sensible, comme la taille de sa poitrine. Avec ceci, la brunette veille à pratiquer une activité sportive plus ou moins régulière, notamment le Tai Chi Chuan, bien qu’elle aura pratiqué la gymnastique étant enfant dans un petit club très école du cirque. Justement, elle continue encore de s’y entrainer occasionnellement mais avec beaucoup moins d’ardeur que dans ses plus jeunes années. Détail, elle aura gardé un très bon équilibre ainsi qu’une souplesse remarquable et sait plutôt bien jongler (après, l’utilité de cette dernière activité dans la vie de tous les jours, c’est autre chose). Elle repense régulièrement à ses souvenirs bien qu’elle connait une grosse tendance à la nostalgie lorsqu’elle regarde en arrière. C’est peut-être pour cette raison que Chun-Yan a conservé un attrait particulier pour les choses mignonnes. Elle aime les peluches douillettes, les pandas et possède une certaine fixation envers le personnage d’Hello Kitty bien qu’il n’ait pas de bouche. En somme, ce qui est rond et adorable. Chose qui, selon elle, ne s’applique pas à sa propre personne (sauf quand ça l’arrange). Effectivement, la petite fleur chinoise n’est pas aussi frêle qu’elle pourrait laisser le penser. Si elle se montre d’un comportement plutôt calme et rangé, cette retenue docile cohabite de façon contradictoire avec un instinct féroce de rébellion si jamais elle se sent trop oppressée. De rébellion violente. Il s’agit d’un sentiment qu’elle s’efforce au mieux de contenir. Néanmoins, il existe des situations et, surtout, des personnalités avec lesquelles Chun-Yan ne peut décemment pas faire avec, sa patiente paisible s’amenuisant alors avec une extrême rapidité. Prudence, se faisant, puisque les hypothétiques coups portés par la chinoise ne sont pas doux, malgré sa carrure miniature. Par conséquent, si l’asiatique est d’ordinaire d’une jovialité aimable, il lui arrive de s’énerver, parfois seule, lorsque ses nerfs sont mis à rude épreuve. Il s’agit généralement d’un ronchonnement que l’on pourrait comparer à celui d’une grand-mère pestant sur la jeunesse, plus pour la forme qu’autre chose, ne pensant pas réellement ce qu’elle grommelle pour se défouler. Sinon, Chun-Yan apprécie décompresser sur les jeux-vidéos, surtout en ceux en ligne et plus particulièrement les mmorpg qu’elle affectionne le plus, même si les jeux de combats arrivent en seconde place dans son classement personnel de ceux qu’elle préfère. Malgré elle, la chinoise est capable d’y passer beaucoup de temps, bien qu’elle s’efforce de se restreindre pour ne pas que ce passe-temps empiète sur ses devoirs. Travail pour lequel Chun-Yan s’applique ardemment, soucieuse de ses résultats scolaire. Malheureusement, une autre activité lui est singulièrement chronophage. En effet, il arrive que la représentante asiatique regarde une grande partie de la nuit des vidéos diverses sur son téléphone au lieu de sagement dormir. Chose pour laquelle elle se fustige à chaque fois … et recommence de plus belle à nouveau. Alors, Chun-Yan trouve le moyen de se rattraper avec d’autres choses pour remonter son Qi. Puisque, si la jeune fille n’est pas très portée sur la religion, elle est terriblement superstitieuse, au point de se référer régulièrement à la bonne chance et au karma. C’est aussi un certain et bon moyen de s’offrir une bonne conscience, ou bien de trouver des inquiétudes imprévues et peu légitimes.



Description Physique

« Eeehw, j'ai mangé beaucoup trop de Jian Bing aru ... »
Petite boule d'énergie, Chan-Yun est exactement le genre de personne que l'on craindrait de perdre dans une foule. Elle aura beau agiter ses larges manches que cela ne changera pas ce fait, la chinoise possède l'aspect d'une chétive poupée joufflue. Son gabarit miniature est l’une des raisons pour lesquelles son âge est difficilement définissable. Ardu, en effet, de s’imposer comme l’aînée des nations tout en devant lever les yeux vers la majorité de ses confrères. Chun-Yan ne manque pourtant pas de présence. La demoiselle rayonne habituellement d’une excellente énergie positive et d’une force d’esprit indiscutable. L’éveil de la plus grande partie de ses souvenirs de nation pourrait expliquer l’aura de matriarche gardienne d’un savoir ancien qui l’entoure. Elle aspire au paradoxe, les traits particulièrement juvéniles pour une clarté antique qui scintille plus ou moins selon l’instant. Malheureusement, cette dernière n’est pas assez éclatante pour permettre d’imposer le respect qu’elle demande envers ses cadets et laisser au moins apparaître son âge réel. Sans savoir, on lui donne aisément dans les quinze années voire, pour les plus insolents, moins que cela. Perchée à la cime de son mètre  cinquante-et-un, Chun-Yan marche néanmoins la tête haute et le pas assuré. Minuscule, la jeune chinoise n’est cependant pas malingre. Loin d’être squelettique, sa corpulence est à la fois sportive et propriétaire de jolies rondeurs dont elle ne parvient pas à se débarrasser. Si sa poitrine, peu fournie malgré son buste large, se fait aisément oublier, la rotondité fait son visage, principalement ses joues qui en dévorent la plus grande partie, ses mains potelées et ses hanches mais, surtout  son arrière et ses cuisses qui ne sont pas sans rappeler que Chun-Yan possède un amour de la nourriture relativement marqué. Il est avéré que si la représentante chinoise ne pratiquait des activités sportives régulières et ne faisait attention à son poids, elle posséderait un petit embonpoint tout à fait perceptible. Il est à noter parmi toutes ses rondeurs, la présence de pieds dodus infiniment petits même pour sa taille. Étriqués, il parait presque inconcevable que la demoiselle puisse maintenir un équilibre convenable. Amusant est de constater qu’ils rappellent cette ancienne culture chinoise autour des petons exigus, cependant, Chun-Yan n’a rien fait pour les avoir ainsi. Son épiderme, quant à lui, est blanc, prenant facilement des couleurs et relativement épais bien qu’il reste agréablement lisse. Sa pâleur efface les marques, notamment la longue cicatrice lézardant le dos de la jeune fille qui pourrait presque disparaitre si elle n’était si profonde. En revanche, la teinte relève celle de la tâche de naissance sur le haut de sa fesse droite dont la forme fait vaguement penser à un panda, incompréhensible. Ses cheveux, bruns sombres et d’une longueur appréciable, sont usuellement noués en deux chignons épais tressés de chaque côté de sa tête. La chinoise y accroche souvent une fleur, voire deux, parfois, de part et autre. La masse capillaire est fournie mais lisse, la frange dense cachant son front tandis que deux mèches, trop longues pour en faire partie mais trop courtes pour être maintenues dans sa coiffure, encadrent son visage poupon, juste devant ses oreilles. Ses yeux, perdus entre ses cheveux et ses joues gonflées, semblent bien petits en rapport, cependant, ils pétillent de vie. Les prunelles brun clair offrent une couleur vaguement ambrée, plus ou moins sombre. Au sujet de ses vêtements, la remarque la plus évident est que Chun-Yan tend à prendre des vestes beaucoup trop grandes pour elle. Elle se sent à l’aise dans des vêtements larges, plus douillette lorsqu’elle a de quoi se blottir, les mains souvent cachées par ses manches. En revanche, cette frilosité ne semble considérer que ses bras et ses mains puisque le port de jupes ou de short court ne la dérange absolument pas bien qu’elle apprécie les pantalons. Spécialement, la représentante chinoise porte sous sa jupe d’uniforme un leggings noir lui arrivant à mi-cuisses ou parfois, au mollet, considérant que cela évite les incidents. Il faut dire que si elle cessait de bondir et de grimper partout, sa jupe se soulèverait sûrement beaucoup moins. Pour les hauts, Chun-Yan apprécie ceux dont le col rappelle celui des qipao. Les couleurs de ses vêtements personnels restent, en général, les mêmes. Du rouge, du blanc, du noir avec, quelquefois, de petits motifs dorés. Elle préfère les chaussures plates et simples.



Questions en vrac


•  Quel est le souvenir historique qui a le plus marqué votre personnage ?

La guerre de Jiawu (ou première guerre sino-japonaise). A la fois à cause de la violence des combats mais surtout, de la séquelle physique qui aura résulté de ce souvenir historique.

•  Votre personnage a-t-il un jardin secret ?
Jardin, c'est le mot. Outre l'habitude de boire du thé entre deux cours au milieu de l'après-midi, Chun-Yan a découvert, dans les premières années de ses études, un coin du parc de l'Académie où il n'y a pas de passage. Elle aime y venir lorsqu'il fait beau pour dormir un peu dans l'herbe au soleil, et y pratiquer quelques mouvements de Tai Chi Chuan, seule et au calme.

•  Quelles sont ses relations les plus impactantes ?
Japon : Chun-Yan regrette l'époque où ils étaient plus proches, autrefois. Elle le considère toujours comme son petit frère bien que leur relation se soit nettement dégradée au fil du temps.
Hong Kong / Taiwan : Tous deux font très clairement partie de sa famille d'adoption. Chine se plaint régulièrement qu'ils ne l'écoute pas assez. Ces jeunes, plus aucun respect pour leurs aînés de nos jours aru !
Corée du Sud : Chun-Yan ne peut pas, elle ne peut vraiment pas rester patiente avec lui. Il est beaucoup trop agité, trop pervers, l'étouffe trop, trop ...Coréen. Mais, il doit bien y avoir quelque chose qu'elle peut faire pour maitriser cet asiatique dissident. Peut-être.
Vietnam/Thaïlande : Eux, ils sont déjà plus tranquilles. Un peu de calme ne fait pas de mal.
Russie : Chun-Yan ne sait pas comment il fait mais, elle a la sensation qu'il est tout le temps là. Il est une personne qu'elle apprécie, mais il faut avouer qu'il est quand même parfois effrayant.
USA : Elle apprécie les produits qui viennent de chez elle, ainsi que sa musique.
Angleterre : Des différents par le passé.
France : Une culture intéressante, une bonne cuisine, mais quelquefois inquiétant. Et puis ... ses trains sont toujours en retard, c'est étrange.



•  Quelles sont les langues qu'il pratique ?
De naissance, le mandarin et mandarin standard. Elle possède un très bon niveau de wu et comprend assez bien le cantonnais bien que son apprentissage était purement usuel, Chun-Yan lui préférant le mandarin. Son niveau d'anglais est très bon malgré un fort accent persistant plus par manque d'envie d'y remédier que d'une difficulté. Elle connait quelques mots de japonais et coréen à force de visionner des films et séries ainsi que des noms de plats vietnamiens (peu pratique pour demander son chemin en cas de voyage mais très utile pour commander dans un restaurant !).


•  Quelle est la première chose que fait votre personnage en se levant le matin ?
Chun-Yan s'étire. Oui, c'est une vraie réponse. La jeune chinoise étire tout ses membres un à un, lentement et précautionneusement. Cela lui prend bien plusieurs longues minutes.


Et vous ?

Surnom : Pandore même si, là tout de suite, c’est plutôt « boulette »
Âge : 21 ans
Comment avez-vous connu le forum ? J'ai vu la lumière et je suis entrée
Des commentaires ? Je ne pouvais pas ne pas le partager -> Enjoy ♥ (je décline toute responsabilité si un certain refrain vous reste en tête.)
Et le code : Noir premier prix


Dernière édition par Chine/Chun-Yan Wang le Dim 9 Nov - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Directeur
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Lao Tseu n'était pas si Confu(ciu)s aru ! |    Dim 9 Nov - 20:05

Yay ! Le vieux débris la doyenne sera donc tout à fait logiquement le premier perso validé du forum ^^


Chine est dans la chambre 1.


Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://academixtehetalia.fr-bb.com
 
Lao Tseu n'était pas si Confu(ciu)s aru ! |
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» je croyais que c'était terminer...
» Ce n'était pas le moment de me déranger ! || PV Ginny Weasley
» Le moment était mal choisi [PV Robin-Edward]
» Il était une fois Sophie la girafe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AcadéMixte Hetalia :: Secrétariat :: Inscriptions des élèves :: Dossiers archivés-
Sauter vers: