AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Espagne/Antonio F.C.
High, Chambre A
avatar


MessageSujet: Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)   Ven 11 Sep - 19:44

"Oye, y'ai besoin de toi. Ye te joure que si tou me rends ce service, ye te le revaudrai. Mh ? si, si, ye te le revaudrai vraiment, pero viens pas me demander oune trouc à l'heure de la sieste comme la dernière fois, quoi. Vale ! C'est tout dans tes cordes ! En fait, y'aurais besoin de troucs pour faire oune pique nique, pero dou genre romantique et tout, que ye vais faire sour la plage. Comment ça, avec qui ?? Hombre ! Avec Italie dou Soud, bien sour... Bah oui que ye loui ai déjà demandé. Hein ? No, y'ai rien de cassé... No, pas d'oeil au beurre noir non plous. T'as des drôles d'idées, hijito. Que dices ? Ah, no, y'ai pas compté combien d'insoultes elle a dit avant de dire oui. Arrête ! Cette fois, c'est sour, ça va marcher. Arrête de rire, ye t'entends. Tou verras !! Bon, tou me fais ça ? Ah !! T'es oune vrai pote ! Gracias, Francis ! Euh... jouste... des troucs à manger, hein ? No porque ye te connais."


Et en effet, Francis était oune vrai pote, en plus d'avoir du talent, et avait fait les choses bien. Néanmoins, Espagne avait la bonne inspiration de faire un tri préalable dans ce que l'aimable françois avait cru bon de prévoir en plus de la nourriture. Après quelques "Madre de Dios, qu'est ce que c'est que ce machin ??" et autres "ça va pas bien dans ta tête no ? Ye souis pas oune pervers ! Et pouis t'imagines si elle voit ça, tou veux qu'elle m'arrache les yeux ??", et avoir rajouté dans le panier deux kilos de tomates pour amadouer la volcanique italienne, eh bien, tout content, il s'était posté à l'entrée du grand parc de l'académie, et trépignait en attendant.

C'était quand même pas tous les jours qu'il arrivait à obtenir un rendez-vous. En fait, pour dire les choses clairement, le pauvre Spain allait de fail en fail dans son grand projet de conquête des terres hostiles. Mais il ne se décourageait pas, non, non. Lovina figurait sur la liste de ses grandes passions, quelque part entre la bouffe et la glandouille au soleil ; ça ne datait pas d'hier, ça n'était un secret pour personne - le contraire eut été surprenant, avec sa discrétion à toute épreuve - mais force était de constater qu'il se cassait le nez sur le mur rital depuis des années.
Et le professeur Rome qui veillait jalousement sur ses petites-filles, ça n'arrangeait pas ses affaires... Enfin, si, d'un certain côté. Ça devait dissuader plus d'un quidam de rôder trop près de Lovina. Parce que contrairement à ce que certains disaient, c'est la femme parfaite, Lovina.

Non, elle n'est pas hargneuse, c'est juste qu'elle ne se laisse pas faire ! C'est normal, c'est une latine !
Non, elle n'est pas grossière, c'est juste qu'elle a du caractère ! C'est normal, c'est une italienne !
Et non, elle n'est pas violente, c'est juste qu'elle a le sang chaud ! C'est normal, elle est du sud !

Et puis, ce que personne ne peut nier, c'est que quand même, hein... Le côté explosif, il n'est pas que dans le caractère. C'est un peu beaucoup une bombe, Lovina. Même France le reconnaissait, même s'il ajoutait derrière, pensif  "mais je ne suis pas certain que ça vaille le risque d'une castration, trois dents en moins et deux bras dans le plâtre..."
Il aurait eu beaucoup de mal, le pauvre Espagne, si on lui avait demandé ce qui était le plus gros atout physique d'Italie du sud. Il aurait été incapable de trancher entre le visage que Santa Maria on dirait oune angelito mais est ce que t'as vou les yeux qu'elle a, la crinière que oune fois que tou l'as voue tous les autres cheveux ont l'air de serpillères si perdoname mais même les tiens, les jambes que quand elle met oune joupe courte ye dois mettre des lounettes noires tellement que ça éblouit, et le décolleté que Madre de Dios ye.. hombre, bien sour que non, ye regarde pas là, pour qui tou me prends ??

Le meilleur argument d'Espagne, outre le fait bien sur que bah forcément qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, ils ont teeeellement de choses en commun, c'était les séances de HARP. Les quelques HARP avec Italie du Sud, ç'avait été l'évènement du semestre, pour Espagne. Étrangement, ça avait pas l'air de trop lui plaire, à elle. Ou alors... Ouais, quand elle sortait en crachant tous les gros mots de son répertoire, ça devait sûrement être pour cacher son émotion. Ouais. Surement.

Il attendait donc, un oeil sur le ciel qui se parait d'un temps à peu près potable pour un mois de septembre, bien qu'il eut préféré davantage de soleil. Enfin. S'il avait eu le choix, il aurait opté pour le soir, lui. Mais l'italienne n'avait pas voulu. On se contenterait de la journée donc. Ça lui avait tronqué sa sieste, cette affaire, et il réprima un baillement. Quelle heure était-il ? Pourvu qu'elle vienne ! Mh... Certainement quelques secondes dispo pour checker une dernière fois sa tenue.... Davantage pour vérifier que ce n'était pas chiffonné en fait, parce qu'à vrai dire, pour aller sur la plage... un jean et un t-shirt faisaient l'affaire. Rouge, le t-shirt, et non, ce n'était pas pour être sûr qu'elle allait le voir à distance, bande de mauvaises langues. Ça restait la couleur qui lui allait le mieux, surtout après deux mois d'été.

De toute façon, Espagne ne passait jamais inaperçu. Il était bien trop bruyant pour ça. En parlant de bruit, il avait embarqué sa guitare, aussi, sans faire grand cas des recommandations françaises qui s'inquiétait de savoir s'il comptait juste jouer ou s'il allait chanter aussi.


Il ne manquait que Lovina.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
South Italy/Lovina Vargas
High, Chambre 3
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)   Dim 20 Sep - 14:52

Une tasse de cappuccino vide. Cela peut paraître banal et pourtant c'est ce qui se trouvait devant la future représentante de l'Italie du sud. Le café dans lequel elle se trouvait avec la belge avant que cette dernière ne prenne congé. Elle n'allait pas non plus tarder. Lâchant un soupir, elle se remémorant tout ce qu'elle a fait jusque là. Grasse matinée, faire quelques devoirs, sieste et sortie au café. Bref sa journée se déroulait jusque là sans le moindre accro.

Enfin jusqu'à ce moment qui semblait dire 'voilà tout est fichu à présent'. Et à cause de quoi ? D'une notification sur l'écran de son téléphone portable. Pas n'importe quelle notification, une qui lui rappelait qu'elle devait rejoindre Espagne dans moins d'une demi-heure. Bon si elle allait être en retard elle n'en avait cure puisque la ponctualité ne faisait certainement pas partie de ses qualités. D'autant qu'on dit bien qu'une femme doit savoir se faire désirer et elle comptait bien faire apprendre ce constat à son prétendant, peut importe de qui il s'agit.

Pour l'instant, elle devait aller faire un pique-nique avec Antonio. Avec cet imbécile d'espagnol … elle regrettait déjà d'avoir dit oui. Pourquoi diable avait elle accepté au juste ? Ah oui, pour faire taire l'espagnol et peut-être aussi espérer pouvoir dormir après son coup de la sérénade sous la fenêtre de sa chambre à 2h30 du matin. Elle avait tout de même réussi l'exploit de faire décaler la sortie à la fin de l'après-midi au lieu de la soirée. Après tout qui sait sur qui ils auraient pu tomber et surtout ce que l'espagnol aurait pu lui faire, bien qu'elle sache se défendre, c'est un risque à ne pas prendre. En cas de problème il suffisait d'un simple mot de sa part à son grand-père Rome et l'espagnol nagerait en plein problèmes en plus de recevoir une bonne leçon.

Fouillant dans ses affaires Lovina se demandait ce qu'elle pourrait porter. Rien de trop affriolant, ce n'était certainement pas un rendez-vous galant. Il s'agissait de tout sauf de cela et ce n'est pas le fait que ses joues qui viraient légèrement au rouge qu'il en était autrement. Déjà cela se déroulait à la plage. Égale pas besoin de maquillage ou alors très léger ce qui faisait déjà du temps de gagner dans sa préparation. Ensuite, il fallait trouver une tenue adaptée. Et c'est là où il y avait quelques soucis. Que mettre ? On oublie déjà tout ce qui est débardeur, pantalon, short... il fallait une robe c'est ce qui convenait le mieux. Elle sortie certaines robes et les fixa une dizaine de minutes en cherchant laquelle choisir et surtout avec quelles chaussures et quels accessoires.

Au final, elle opta pour une petite robe un brin évasée lui arrivant au-dessus des genoux. La ritale l'enfila et ce fut juste parfait ! Il ne restait plus qu'à faire une petite retouche de mascara sur ses yeux, de mettre des ballerines noires puis de se recoiffer et de dégager son visage avec son habituel serre tête rouge. S'observant dans le miroir elle se déclara prête. Il ne restait plus qu'à se rendre sur le lieu du pseudo rendez-vous après avoir préparer un petit sac à emmener avec elle. Et puis, ce n'est pas comme si elle était tellement pressée.

Durant sa marche, elle se distrayait en discutant via textos avec sa compère américaine sur des sujets sans réelle importance lorsqu'on y pensait. Mis à part des réponses de la part de la latine presque plus acerbes les unes que les autres. Et pourquoi ? Pour défendre bec et ongles que sa tenue actuelle demeurait la plus adaptée de toute comparée à celle suggérée par Amelia. A savoir, un jean avec un haut des plus simples. Juste non ! Elle se rendait à un rendez vo... pardon à un dîner. Sans trop le remarquer, Lovina arriva au bord de la plage. Prenant une grande inspiration, elle rangeant son portable dans son sac avant de s'approcher de l'autre latin tout en ne se gênant pas pour l'interpeller et l'insulter au passage.

" Oh hé ! Abruti d'espagnol !" 

Hors de question qu'elle fasse de grands signes pour lui montrer où elle se trouvait. Il pouvait bien la trouver tout seul non ? Et puis elle était plus occupée à observer sa tenue très … voyante et fit une mine décomposée en retenant un 'putain c'est quoi ce truc ?!'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Espagne/Antonio F.C.
High, Chambre A
avatar


MessageSujet: Re: Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)   Lun 21 Sep - 14:36

Non, elle n'est pas insultante, c'est juste qu'elle est spontanée ! C'est normal, c'est une italienne !

Et même si Espagne n'était pas complètement accro et donc, de fait, complètement aveugle, ça serait tout aussi bien passé crème. Comment reprocher quoi que ce soit à une si jolie fille ? Sérieusement, c'est à mourir. Il avait l'impression que même les mouettes la regardaient.


« OYE LOVINAAAA ♥ Ye souis là !! »


.. Sans déc, Antonio. Avec le grand signe de la main aussi ? Non mais elle t'a déjà vu, hein. Ok, bien, mais comment résister à l'envie de faire savoir à la terre entière que la bombasse là, c'était pour LUI qu'elle était là ? Non, pas pour le bellâtre là-bas avec sa planche de surf, et non plus pour rejoindre le groupe gloussant de filles installées à une cinquantaine de mètres. Pour LUI. Il y a encore quelqu'un sur cet hémisphère qui n'a pas compris ? Non parce que sinon, il peut crier plus fort, hein.

Bon, en revanche, le regard décontenancé de l'italienne ne passa pas inaperçu. Ben, quoi ? A part qu'avec son panier et sa guitare il avait juste l'air sorti d'un cliché de mauvais film à l'eau de rose ? Il jeta un coup d'oeil discret à sa tenue. Il avait malencontreusement enfilé un des futals en cuir sado maso de Biélorussie à la place de son jean ? Ben non. Aaah, le t-shirt ? Mais c'est un très beau rouge bien flashy validé par France qui était pas spécialement fan de la discrétion en général ainsi que par l'intégralité des communistes de l'académie, qui faisait tout bien ressortir ses deux mois de glandage au sole... euh, de bronzage de vacances.


« Ouah, t'es éblouissante, palomita ! Pour oune peu, tou éteindrais le soleil ! »


Espagne, pondération et demi-mesure. Toujours.


« Pues... Tou as envie de te poser où ? Oh, y'espère que tou as faim, aussi. Y'ai amené plein de troucs à manger. »


Oui, à peu près assez pour nourrir la moitié de l'école... Parce que comme déjà dit en d'autres temps et d'autres lieux, l'un des trucs qu'il adorait littéralement chez Italie du sud, comme chez la plupart des spécimens de la brochette latine académique, c'était qu'elle ne faisait pas partie de cette triste cohorte de cocottes qui se nourrissaient deux fois par semaine du bout des lèvres. D'ailleurs, sa mama lui avait toujours dit qu'une fille qui ne mange pas, c'est une fille froide. Bon, elle lui avait toujours dit aussi qu'une fille qui ne mange pas cuisine mal et n'est pas capable de faire de beaux enfants, mais par égard pour la cause féministe, on va limiter le massacre. Toujours est-il qu'elle avait toujours recommandé de ne pas lui ramener une novia maigrichonne, et en bon espagnol, Spain avait toujours été très sensible à ce que disait sa mama.
Certes on ne pouvait pas dire que Lovina jouait dans la catégorie poids lourds, mais c'est normal aussi, pobrecita, elle brûle tellement d'énergie en piquant ses colères, et l'important était qu'elle avait ce qu'il fallait là où il fallait.

… Espagne.
Espagne. Tes yeux.
ESPAGNE BON DIEU, ARRETE DE MATER.
Et essuie ta bouche, tu baves.


« Tou as vou comme il fait beau ? Par contre ça s'est refroidi, pero ça gèle pas non plous. Si tou veux, on pourra aller dans l'eau ? Enfin, si tou as amené ton maillot.... »


… Dieu merci, il s'arrêta à temps, avant d'ajouter que si pas, c'était pas gênant. Arrrh ! Il l'avait bien dit, qu'il aurait fallu venir le soir ! En attendant, porté par un élan d'optimisme exacerbé né de sa joie non dissimulée à faire une sortie avec l'italienne, il lui tendit la main. Bah oui hein, des fois qu'elle n'arrive pas à marcher sur le sable sans se vautrer, qu'un quidam surgirait pour la kidnapper, ou qu'elle se fasse sauvagement agresser par un crabe de mauvais poil. Oui bon, merde, il a juste envie de lui prendre la main, en fait. Malgré le pourcentage fort élevé de chances qu'elle passe impérialement à côté de sa mimine frémissante d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
South Italy/Lovina Vargas
High, Chambre 3
avatar


Carte étudiante
Punitions:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)   Mer 23 Sep - 20:33

Et un hurlement made in Espagne pour bien lui rappeler que la discrétion et lui ça faisait deux. Non pardon ça faisait au moins dix. Comment il réussissait à toujours parler aussi fort sans finir par avoir un mal de gorge carabiné à la fin de la journée ? Si quelqu'un le savait, merci de bien vouloir le lui dire. Ce n'est pas non plus comme si elle ne l'avait pas déjà remarqué ce t-shirt absolument affr ... criard qui semblait dire ' Oh hé ! Je suis là et j'adore le rouge ! '. D'accord elle aimait également cette couleur mais, c’était trop flashy pour elle. Et le mettre avec le jean ... Non ! Comme le dirait une certaine Cordula 'Mon chweri ça va pas du tout !' .

Une fois arrivé à sa hauteur, l'italienne observa le panier et surtout la guitare. LA GUITARE ! On doit faire un dessin de ce que cela signifie, qu'Espagne comptait probablement chanter ou plutôt improviser une chanson qui allait tournée au massacre poétique. Et pour les oreilles aussi.

Cela la concernait elle uniquement. Comment 'et les autres' ? Ah oui c'est vrai, il y avait d'autres personnes qui semblait la regarder de haut en bas. Comme le type avec sa planche de surf qui ressemblait de loin étrangement à Allemagne. Et donc pas du tout son genre.

Le compliment de l'espagnol lui fit vite reporter son attention vers lui. En plus de l'option 'léger rougissement' sur son visage. Les compliments lui font certes plaisir sauf qu'elle se gardait en tête qu'ils devaient la laisser de marbre physiquement et sentimentalement.

" Mouais, mouais ... Tu peux garder ton baratin pour toi merde ! "

En attendant, un sentiment d’indifférence s'empara de Lovina. son grand-père l'avait bien prévenue de rester sur ses gardes et c'est bien ce qu'elle faisait. Un petit coup d’œil autours d'eux lui permit de voir le surfeur lui adresser un clin d’œil un brin charmeur. Non mais pour qui il se prenait ? Un doigt d'honneur fait par la sud italienne le remit rapidement à sa place en plus de le décourager. Tant mieux ! Elle avait pu se débarrasser de ce macho frimeur.

Et si elle avait faim ? La question ne se posait même pas voyons ! D'accord elle a une ligne assez svelte mais ce n'est pas pour autant qu'elle n'a pas un bon appétit. Et son secret minceur résidait dans le fait qu'elle s’entraînait non stop à lancer des tomates. Et de préférence sur Allemagne. Et ce lui qui insinue que cela serait une supposée preuve d'affection risque gros. Mais alors très gros avec une chance d'avoir droit à un coup de poing de sa part en pleine figure.

Quand à la question du lieu où se poser, il ne fallait pas s'attendre à quelque chose de très compliqué. Bien au contraire. Et puis là où ils se trouvaient actuellement semblait être un assez bon coin.

" Là c'est bon bordel ! Et d'après toi j'ai faim ou nan si j'suis ici ?!"

Comme on dit question stupide, réponse stupide.

Connaissant Antonio, elle se dit qu'elle avait bien fait de ne pas prendre de collation avec son café de plus tôt. Elle se doutait bien qu'il allait y avoir une quantité plus qu'importante de tomates et elle espérait aussi de pasta.

Sa nouvelle phrase eu l'effet d'une bombe pour la faire un brin rougir, surtout le tout dernier mot. A coté de cela l’idée de faire trempette dans l'eau ne lui déplaisait pas du tout. Le souci s’était que, oui, le temps s’était rafraîchi mais surtout qu'elle avait omis de prendre le nécessaire. Ou alors ça s'arrêtait à seulement tremper un peu ses pieds. Dans ce cas là autant décliner l'offre.

" Si tu veux l'faire vas y mais tu comptes pas sur moi pour t'suivre ! "

En ce moment, tout ce qu'elle souhaitait c'était de pouvoir casser la croûte. Oh et aussi d'empêcher l'espagnol de chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vamos a la playa, nanana ♫ (Italie dou Soud)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Version n°11 : Vamos a la playa, oh oh oh
» Vamos a la playa (Pv Zarathos)
» Vamos a la playa, a mi me gusta bailar... ♫ [Bastien]
» Vamos à la playa !
» Vamos a la playa... [ Lexie et Ty' ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AcadéMixte Hetalia :: Sur l'île :: Hors de l'école :: Bordures de l'Ile :: Plage-
Sauter vers: