AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lituanie / Viktorija L.
High, Chambre 2
avatar


MessageSujet: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   Sam 19 Sep - 14:52

14 Février 2008
13h NY.

Alors aujourd'hui, c'était LE jour important ! Viktorija vient d'arriver à New York après un voyage presque interminable en avion. Voyage dans lequel Liet a éprouvé pas mal l'attente. Après la lecture, la fringale et la sieste, il fallait dire que notre nouvelle nation n'était pas super ''fraîche''. Une bonne douche froide se faisait largement désirer !!

Liet partie récupéré ses deux valises presque aussi lourdes qu’elle, voir même plus ! Ce qui n’était pas difficile vu la taille et l’âge de la jeune fille. Qui du haut de ses dix ans venait d’être lâché dans un pays à des milliers de kilomètres loin de chez elle. Mais en sortant de la salle de débarquement, la première chose qu'elle vu, c'était une petite échoppe qui vendait des déjeuners ! Sauvée !!! Viktorija se précipita aussi vite que possible avec ses deux énormes boulets jusque-là, les posa et commanda juste un croissant et un chocolat chaud. Bon, ceci dit, elle prit aussi une bouteille d'eau pour la route !

Elle n’était pas encore près d’arrivée et elle ne savait pas quoi en plus elle n’avait aucune idée de qui devait venir la chercher. Elle débarquait vraiment là… La jeune fille se remit en route son paquet déjeuné dans son sac, traînant ses valises derrière elle. Le regard allant de droite à gauche, elle allait se perdre, si ce n’était déjà pas fait !
Pas de panique Viktorija tout va bien, tu… Tu as dû avoir un peu d’avance.

Voilà un faible réconfort et mensonge que se disait la jeune fille tout en avançant, ce n’était pas le cas, l’avion avait même eu une heure de retard à cause d’un problème à l’escale précédente. Et il n’y a personne pour la récupérer, ok la panique commence à monter. À cet âge-là pas de moyen de communiquer et oublier le gsm ! Lituanie ne connaît pas encore cela et il faudra un bon nombre d’années et d’heure de brassage d’oreille à la polonaise pour qu’elle daigne en prendre un. Pour l’heure, le stress montait tellement vite qu’elle en avait les larmes qui montaient aux yeux.

Elle n’avait jamais demandé à être là, elle voulait juste une chose retourner à Vilnius, son Vilnius, Ville dont elle connaissait chaque pavé, les visages des gens de la ville étaient connu, le boulanger tout. Tout était un point de repère pour elle. ET là du jour au lendemain plus rien. Elle n’avait plus Motina, pas d’aide. Et le pire de l’histoire on ne lui avait pas donné l’adresse où elle devait se rendre.

C’est dépiter qu’elle se résolut à s’arrêter dans le hall principal coincé entre ses deux valises, regardant la foule qui passait autour d’ elle dans le vacarme où se mélangeaient les paroles et les bruits de pas, on pouvait même distinguer le pas rapide d’une femme à talon qui courrait, une passagère probablement qui sait ? Quand tout ce bruit devient habituel et se faisait oublier une main imposante viens se poser sur son épaule la faisant sursauter.
Tu dois être Vitkorija ?

La jeune fille n’avait pas eu le temps de répondre qu’il avait un homme accroupi face à elle, un grand sourire aux lèvres, les yeux d’un vert profond et les cheveux clairs. Le visage fin et jeune, il devait avoir la trentaine grande maximum. Il avait une voix calme et lui parlait dans sa langue maternelle. Et oui Viktorija ne parlait pas encore anglais même si sa mère lui avait appris quelques mots, elle ne comprenait pas encore ce qu’on pouvait lui raconter. Son vocabulaire plus que réduit était limité à ce qu’il devait dire pour commander à manger. Enfin soit. L'homme face à elle la regardait attendant une réponse de sa part.

O… Oui, c’est moi. Bien, enchanté de te rencontrer Viktorija, je suis Vlad. Interprète slavo-Balte. C’est le directeur qui m’envoie. Je vais te conduire à l’académie. C’est tout ce que tu as ? En désignant les deux valises brèves signe de tête du jeune et l’homme se redressa les portant. Mettons nous en route, je t’expliquerais tout ce que tu dois savoir en chemin.

C’est donc après un temps incertain et bon nombre d’explication que Viktorija était arrivé en milieu d’après-midi à l’académie. Elle ignorait tout de son horaire et on lui avait laissé tomber les deux dernières heures de cours. Entant nouvelle, elle ne connaissait pas l'école et le temps de trouver la classe le cours serais fini. Elle avait donc suivi le conseil d'aller à sa chambre et de PROFITER de ce temps pour s'installer et étudier son horaire pour le lendemain. Afin de savoir où elle devrait aller et suivre le cours comme les autres.

Notre jeune Lituanienne prit la direction la direction de sa chambre, pose ses affaires au pied de son lit. Avant de marcher dans les couloirs arrivant par hasard dans la salle commune. S’asseyant dans un fauteuil au coin du feu. ( et oui n’oublions pas que nous sommes en février ) Regardent se dernier. La salle était vide tout le monde devaient être en cours...

Viktorija ôta sa veste, avant de passer une main dans ses cheveux les portant à son épaule commençant à les tresser et fixa les flammes qui dansaient dans l'âtre réfléchissant. Après quoi elle se mit à jouer machinalement avec le bord d’une manche cela ne l’empêchait pas de tendre l'oreille au cas où quelqu'un arriverait dans la salle commune. Et elle espérait que ce serait le cas ainsi, elle pourrait avoir des renseignements sur les cours du lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   Sam 19 Sep - 15:14

Ah, l'Académie, sa merveilleuse diversité et les joies des chocs culturels en série. La famille Slave/Ba... Ah, non. La famille Slave/Balte n'était à l'époque que la famille Slave. Du moins, jusqu'à ce jour là, mais cette arrivée n'était que le premier pas vers une merveilleuse invasion ♥ Les pays baltes, c'est la Révélation, c'est une page qui se tourne, une belle grande page toute vierge prête à se remplir de bleu(s), c'est... c'est tout un poème - vieux comme le teeemps, un poème qui se nooomme... Damned, tout est lié !!


Mais en attendant... La journée était en mode pourrito, comme toutes les autres. C'est pas que Russie y met de la mauvaise volonté, mais presque. En grande partie. Ça allait bientôt faire une année, et malgré les trésors de patience que pouvait déployer les très saintes autorités ukrainiennes, eh bien Russie ne faisait pas grand effort, et les rares qu'il concédait allaient droit dans le mur.


Ç'avait été une journée à moyen taux d'humidité. Par un hasard absolument extraordinaire et s'accordant au présage d'un grand tournant dans sa chienne de vie, Ivan n'avait pleurniché qu'une fois aujourd'hui. Les larmichettes rituelles du matin pour ne pas affronter une journée de plus. D'accord, ptêtre aussi une autre fois en milieu de matinée parce que Finlande ne s'était pas assis à côté de lui. Ok, il est possible qu'il y ait eu une autre crise de larmes vers midi parce qu'il ne retrouvait pas Ukraine au milieu de la foule de la cafétéria. Et...
Oui bon, à dire vrai, la journée avait été aussi larmoyante que toutes les autres. Mais hey, on parle de mauvaise volonté, mais faut quand même bien préciser qu'il n'était pas aidé, le russe, à cette époque. Déjà, le côté rase-motte et sphérique, hormis sur une piste de bowling, ben ça en impose pas, ou alors carrément moins que quand on a les dimensions approximatives d'un immeuble. Et faut avouer que quand ça chouine, on a juste envie d'en rajouter une couche. Du coup, tout en revenait à la litanie habituelle ; tout le monde est méchant, Danemark a attaché mon écharpe à ma chaise et ça le faisait rire mais moi pas du tout, en plus personne me parle, y a un albinos fou qui fait peur, Mongol bouffe des chatons vivants, etc etc etc.


Bref, il se trouvait en plein après-midi sur le chemin de la salle communautaire au lieu d'être en cours. Il envisageait de finir l'épopée dans sa piaule pour faire ses valises en vue d'un départ dramaticodéfinitif pour la 41543ème fois depuis son arrivée, ce qui se solderait de toute façon, comme les 41542 fois précédentes, par du calinoutage ukrainien et quelques biscuits de mieux, quand, en poussant la porte, il avisa tout de suite une présence très étrangère dans la salle.
La boule russe se figea, et trèèèès lentement, roula légèrement en rasant le mur, sans quitter des yeux la silhouette inconnue, histoire de jauger à quoi il avait affaire.

C'était brun, c'était pas bien grand, et ça n'avait pas trop-trop l'air sanguinaire.


Au cours d'une chouinerie invanesque parce que vous comprenez, il-est-tout-seul-et-personne-veut-parler-russe, on lui avait laissé entendre que l'académie serait prochainement enrichi d'un apport, mh... C'était quoi ? letton ? Non, non. Lituanien.
Fort à parier donc que c'était Lituanie. Donc, un copain. Une copine. Peu importait. Oui, déjà à l'époque, Russie avait une vision très personnelle de ce passé derrière lequel tous les étudiants de l'Académie devaient courir.
Du coup, il se risqua à lancer un vague appel - pas trop fort, on sait jamais.


"Litva. Da ?"


Il se décida à approcher avec une pointe de méfiance du fauteuil habité, en constatant que la petite tête brune était à hauteur de la sienne. Conclusion : debout, elle le dépassait, ce qui le contraria considérablement. Injuste, ça. Si elle avait une poignée de mois de moins que lui, elle devrait être plus rachitique que ça. Ivan détestait cordialement toute forme de contrariété - et c'était là quelque chose qui ne changerait pas au cours des années à venir. Mais, fait exceptionnel, surement dû à la contrebalance de l'Apiness, il mis de côté l'agacement, et se déplaça pour trouver l'emplacement le plus stratégique, à moitié derrière le dossier, au cas où la bestiole se révèle hostile. Néanmoins, il y avait déjà dans le ton une insistance lourde quand il reprit, dans sa langue natale et sans la moindre considération du fait que la petiote en face, bien que très potentiellement lituanienne et donc potentiellement russophone - oui on pratique l'art des raccourcis - ne la comprenait pas forcément :


"Tu parles russe? Ici, il faut parler russe. Alors si tu sais pas, tu dois apprendre. Ukraine te forcera, si tu le fais pas."


En même temps, si elle ne parle pas russe, elle n'enquille rien de ce que tu racontes. La logique n'effleura pas Ivan, occupé par ailleurs à scanner d'un regard curieux la nouvelle venue, le temps de nous laisser nous abîmer dans la perplexe contemplation de l'image mentale d'Ukraine en train de forcer qui que ce soit à faire quoi que ce soit. Concept. Ce qui d'ailleurs, lui rappela qu'il convenait de s'intituler également.


"Moi je suis la Fédération de Russie."  


De l'art d'allonger le nom pour compenser la taille du reste ?  Et la posture par la même occasion ? Non parce que je te jure hein, à moitié tapi derrière le fauteuil, c'est moyen convaincant. Paradoxe qui ne l'empêcha pas le moins du monde de claironner avec un peu plus de volume.


"...Alors comme mon pays est plus grand, plus beau et plus fort que le tien, je vais te protéger, mais seulement si tu fais bien tout ce que je te dis."


Tu vois petite Liet. Y a pas de pub mensongère, avec Russie ♥
Revenir en haut Aller en bas
Lituanie / Viktorija L.
High, Chambre 2
avatar


MessageSujet: Re: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   Dim 20 Sep - 15:03

L’attente ne fut pas trop longue en fait. Bon d’accord elle avait été très longue. La petite avait eu le temps de marcher un peu dans la salle, allant à la fenêtre pour regarder dehors. Le parc s’étendant sous son regard vert qui s’assombrit un peu. Loin….elle était très loin de tout ce qu’elle connaissait. Et il n’est pas encore né celui qui la gardera ici. La brunette resta un moment à fixer dehors avant de se détourner de la fenêtre avec un looong soupire.

Il n’y aura eu que quelque minute de solitude avant que le bruit d’une porte ne s’ouvre indique qu’une personne entrait dans la pièce. Elle se pencha un peu mais rien…la porte venait de se refermer sur le vide. Viktorija l’observa un bref instant avant de baisser la tête se remettant dos au fauteuil. Du russe sorti de nul par. D’accord…la pièce devait être hanté c’est ça ?
Taip, ce…c’est moi.

Mais il ne faut pas y croire. Hein ? Allez courage Liet. Elle se repencha un peu et sursauta en voyant un visage face à elle. Petit, le visage rond. A l’entendre il était russe et cela n’était pas un point négligeable. Un peu de chez elle ici. J’ai bien dis un peu sans plus. Du coup elle l’observa d’où il se cachait. Répondant tout aussi facilement en russe.
D’accord. Mais je doute qu’il y a besoin de m’y forcer. Je le comprends et le parle très bien.

Tu croyais quoi ? Elle le parle couramment. Comme nonante pourcent voir la totalité de son peuple et sa mère l’y avait beaucoup aidé.
Elle se pencha un peu plus souriant à l’arrivant. Oui un grand sourire amuser et tout. Sourire qu’elle perdra très probablement en grandissant et en voyant où cette rencontre allait mener et lui faire subir.
Enchante, je suis la République de Lituanie.

Tu vois elle aussi à un nom à rallonge, mais bon…elle se recula un peu en voyant le mouvement russe, le regardant tout entier, arquant un sourcille, la taille du pays ne fait pas l’homme, t’est mini mon cher…et elle aura eu la gentillesse de ne pas le dire au risque de vexer. Et ce n’est peut-être pas le moment de le faire. Du coup elle se laisse glisser du fauteuil pour se mettre face à lui. Elle a quoi ? Une bonne tête de plus que lui voir plus ? Porte une main à sa crinière la repassant sur son épaule gauche, s'approchant à son tour. Croissant un peu les bras.
Mon pays est très beau. Mais...je pense que ce…ce n’est pas là la question. Tu penses être à hauteur de protéger ?

Mais oui n’en doute pas, laisse juste le temps à la « potion de croissance » faire effet. Tu regretteras vite cette remarque.
Mais j’accepte. Soyons ami. Tu peux m’appeler Viktorija. Enfin si l’envie t’en dit.

Enfin…elle eut un autre sourire, lui tendant une main. Mais oui tu peux la prendre elle ne mord pas. Elle n’est pas non plus truquer. Par contre s’en mordra les doigts dans les années avenir. Pauvre petite. A peine arrivé et elle venait de tomber dans le pire des pièges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   Lun 21 Sep - 15:38

Ça parlait donc russe. Et c'était une bonne chose, parce que si Russie n'était pas en mesure de tenir une vraie conversation dans une autre langue. Son vocabulaire dans la langue commune s'étoffait par la force des choses, dure mais pratique immersion, mais, et ça ne changerait pas avec les années, il refuserait toujours de faire un réel effort, que ce soit grammatical ou de prononciation. Massacrer l'anglais était bien trop jouissif. Il en rajouterait d'ailleurs souvent dans cette non-maîtrise affichée. C'était, comment dire... culturrrel.

Mais à cette époque reculée, il n'avait sincèrement et réellement pas encore les capacités pour. Il comprenait, maintenant, mais ça s'arrêtait là. Il n'y aurait donc pas de problème avec Lituanie. Le tout d'une terrible voix flûtée. Nop, la puberté est pas encore passée par là, en même temps avec la taille qu'il trimballait à cette époque, ç'aurait été à la limite de l'inquiétant.
Le mouvement de la petite brune, en revanche, lui causa un sursaut. Pas de gestes brusques, enfin ! Mais le coup de pression fut vite balayé et remplacé par un regain de contrariété. Elle était vraiment plus grande que lui.... Comme la plupart des élèves de l'école. Même ceux qui avaient le même âge que lui. C'était désespérant. C'est vrai qu'Ukraine avait dit que les filles grandissaient plus vite que les garçons, mais d'un autre côté, tous les gars aussi le regardaient de haut....

En revanche, elle semblait incrédule à l'annonce de ses capacités, et pire, elle sosu entendait qu'il était PETIT, ou il rêvait ?? Et il fronça les sourcils, ce qui était encore bien peu dissuasif.


« Bien sûr que je peux. Je serai très fort. Ukraine l'a dit, que je serai très fort et que tout le monde voudra être ami avec moi. »


Oui, bon, question prédictions, Ukraine se fout dedans une fois sur deux, faut croire. Mais dans l'immédiat, il considérait la main tendue qui accompagnait l'évident engagement de la Rrrépublique de Lituanie. Sauf que ça ne lui convenait pas, à lui. Si la lituanienne est son amie, alors ce n'est pas comme ça qu'on dit bonjour. Il posa sa main sur le fauteuil pour soutenir un hissage sur la pointe des pieds, leva bien la tête, et lui jeta une brève embrassade sur les lèvres, avant de retomber une dizaine de centimètres plus bas.

Lituanie était sa première amie ici ♥ Ça méritait, franchement, de sortir les grandes phrases.

Il leva deux grands yeux limpides et chargés d'un espoir brillant vers elle, en insistant.


« Promis, hein ? Pour toute la vie ? Tu seras gentille ? Tu me laisseras jamais tout seul ? Promets ! »


Le regard se faisait insistant. Oh, bien sûr, ça n'a l'air de rien, mais Russie n'oublie jamais, jamais rien, et surtout pas les engagements. Que Lituanie lui fasse une promesse, et ça la poursuivra toute son existence. C'était bien ce qu'il attendait d'elle, présentement. Promets, jure-le, signe dans le sang, donne moi ton âme... Oui, certes, on en était pas encore à ce type de considération, mais celles-ci ne manqueraient pas de remplacer de candides promesses. Cette fille allait être très importante, et ses fuites, ses défections et ses trahisons seraient douloureuses. Il y en aurait. Les spectres polonais et américains n'étaient pas encore en train de planer, et Russie était prêt à prendre pour acquis, à jamais, à la fois la petite brune et ce qu'elle dirait dans les instants à venir, sans penser que ce pourrait un jour être autrement.

Il avait beau être déjà, à ce jeune âge, très possessif, très exclusif et plutôt vindicatif, il n'imaginait pas encore que plus il essayerait de la retenir, plus elle fuirait.

Loin d'imaginer qu'il la détesterait autant qu'il lui serait attaché, et à quel point, avec le temps, l'écraser et lui faire mal lui amènerait autant de satisfaction que d'en obtenir un sourire.


L'amitié qui s'engageait en cette jolie journée de février couvait l'embryon encore impalpable d'une relation terriblement toxique.
Revenir en haut Aller en bas
Lituanie / Viktorija L.
High, Chambre 2
avatar


MessageSujet: Re: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   Ven 2 Oct - 0:57

La jeune Lituanienne observa son nouveau compagnon d’infortune durant un bref moment. Souriant en l’entendant dire comme quoi il deviendrait très fort. Et que tout le monde voudra être son ami. Pauvre petite choses si seulement il pouvait connaitre l’avenir…

Enfin la petiote garda la main tendue attendant une réponse qui ne viendra jamais enfin si…mais elle ne s’attendait pas à cela. Le mini russe c’était approcher d’elle et l’avais embrassé. Posant un simple baiser sur ses lèvres. Une personne aillant une culture autre que celle des deux pays actuellement présent et probablement d’autres du groupe Slavo-balte. Serait sous choc de cela. Mais pas la miss. Enfin …elle ne s’y attendait pas.

Ce genre de choses était pour elle…disons…que pour elle cela se fait entre membre de la famille. Des amis très proches. Jamais elle ne saluera un parfait inconnu en l’embrassant ainsi en pleine rue. Même si c’est un contact plus innocent qu’autre choses…

Elle posa son regard « sapin » sur le plus petit souriant un peu plus. Il allait être un repère pour elle durant l’année qui allait arriver. Un petit bout de par chez eux. Ici. Cela jouera beaucoup sur son moral. Puis il embrailla très vite sur une promesse ? Quelle promesse ? Qui a dit qu’elle allait promettre ? Laisse-lui deux petites minutes…
Promis, je serais toujours avec toi. Je ne te laisserais pas seul.

Le tout avec le sourire Ivan tu a vue. Et Liet…tu n’aurais jamais dû promettre cela…surtout que c’est sans compter sur le fait que la promesse sera vite oublier le jour où Pologne arrivera. De même quand ce sera le tour d’USA et pour finir du Biélorusse. Oui le pauvre petit russe va se manger quelque moment en mode solitaire parce que la brunette aura oublier tout cela. S’occupant des derniers arrivé. Et le pire sera le retournement à l’arrive des deux autres baltes. Mais cela c’est une autre histoire. Pour l’heure elle venait de se faire rouler dans la farine.

C’est que le russe n’allait pas oublier cette mini promesse aussi vite. Et que dans les années à venir il ne la lâchera pas avec cela…Elle deviendra importante pour le russe et Russie…lui deviendra une des rare personne à qui notre jeune balte arrive à passer du calme à l’état de colère interne prête à exploser…Elle aura aussi tendance à l’excuser plus facilement que d’autres. Même si il est en tort.
Une relation ambiguë qui la rongera à petit feu. La menant de façon inexorable à sa propre perte.

Puis elle regarda le jeune homme penchant un peu la tête sur le côté laissant sa pauvre tresse glisser le long de son épaule, elle avait donner son prénom mais elle ignorait celui de son interlocuteur. Tu parle d'amis...elle ne pourra pas l'appeler tout le temps Russie, cela fait...tellement...impersonnel...
Donc...tu a un prénom ou...je dois simplement t'appeler Fédération de russie?

Russie pour les intime. Genre le titre super long. Qu'elle ne se donnera jamais la peine d'appeler dans son entierté. Du coup elle ne le quitte pas des yeux. Attendant de connaitre le prénom de son premier ami dans cette établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous allons être grand ami, Da? (Pv Russie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» Avant j'étais schizophrène mais maintenant nous allons mieux. Elisabeth
» Edward Khan, avant j'étais schizophrène, maintenant nous allons mieux
» Avant, j'étais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux.
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AcadéMixte Hetalia :: Sur l'île :: Chroniques des Temps Anciens :: Chroniques des Temps Anciens-
Sauter vers: